La vape enfin innocentée

Deux mois, c'est le temps qui aura été nécessaire au Center for Disease Control and Prevention (CDC) pour trouver le coupable de l'affaire EVALI et le révéler publiquement.

Deux longs mois pour la vape, drant lesquels une défiance de populations envers les e-liquides à émergé. Laffaire EVALI, pour "E-cigarette of Vaping product use Associated Lung Injury" a en effet subi un mauvais traitement médiatique qui a poussé certains à retourner vers le tabac, dont les effets néfastes sont eux pourtant prouvés!

A comparaison objective, 39 victimes sont décédés d' EVALI contre 1 qui ont péri à cause du tabac aux USA depuis le début de la crise sanitaire.  Des chiffres bien moins communiqués par les autorités de santé.

Une piste suivie avec succès

Avec l’émergence de 4 nouveaux cas annoncés pas le CDC début novembre portant le nombres total de patients atteints à 251, l’enquête s'est poursuivie sans relâche. Elle a ciblé les composants chimiques dangereux fréquemment ajoutés aux e-liquides contenant du THCet surtout l'acétate de vitamine E, une substance huileuse impropre à l’inhalation utilisée par des trafiquants pour incorporer des molécules psychoactives du cannabis (THC) à leurs e-liquides frelatés. trouvée par le FDA dans des échantillons d'e-liquides des victimes, cette substance a aussi pu être retrouvée dans des prélèvements biologiques effectués sur les patients, signant une grande avancée de l'enquête.